Les français adorent les jeux d’argent et de hasard

Jeux de casino, de poker, de paris sportifs et grattage: les français dépensent beaucoup d’argent

Addiction aux jeux d'argentEn 2012, les recettes de l’entreprise public FDJ ont atteint les 46 milliards d’euros. Ce sont en effet, les sommes misés par les français sur la multitude de jeux de hasard que propose l’entreprise publique à ses adhérents.
Les joueurs français comme les joueurs italiens dépensent énormément d’argent sur les jeux de hasard et ce aussi bien aux courses de chevaux, au casino ou aux jeux à gratter.
Il faut savoir que la crise économique ainsi que le matraquage publicitaire y sont pour beaucoup car il y a toujours l’espoir de gagner le gros lot et ce avec une faible mise au départ.
Avec une dépense de 46 milliards d’euros de la part des ménages en France, la hausse par rapport à l’an 2000 est de 76% ce qui laisse penser que les ménages sont toujours en quête de gros gains.
Un français dépense en moyenne 2 000 euros par an ce qui signifie qu’il joue de façon occasionnelle.
En enlevant un partie des bénéfices des joueurs cela revient à dire que chaque parieur dépense 400 euros net.
Ceci est une moyenne car il faut savoir que pendant que certains joueurs gagnent le gros lot d’autres dépensent de l’argent et n’empoche pas de gains ou alors récupèrent leurs mises de départ.
La dépense des ménages français ont augmenté de 48% ce qui représente une part de leurs dépenses importantes.

Poker et grattage en net progression:

Les parieurs français adorent les jeux de grattage et encore plus lorsque le jackpot est toujours plus haut à l’image du ticket Cash 500 000 euros.
La loterie n’est pas en reste puisque la Française des Jeux a enregistré une hausse de 59% de ses ventes en 2012 par rapport à l’année 2000.
Le PMU (Pari mutuel urbain ) quant à lui a également progressé durant la même période de 50%.
Les salles de casino terrestres ont accusé le coup avec une baisse des fréquentations au profit des casinos en ligne et connaissent une progression de 11% depuis l’année 2000.
Il faut dire que la baisse des casinos terrestres est dû aux réglementations entrées en vigueur comme par exemple l’interdiction de fumer, le contrôle d’identité obligatoire et l’interdiction de fumer et la concurrence féroce des plateformes de casinos en ligne.
En 2010, les sites de casinos en ligne ont trouvé leur clientèle qui provient du monde entier et ce avec un fort pouvoir de dépenser de l’argent depuis leur domicile et dans la sécurité et la confidentialité maximale.
Le poker quant à lui a fait son entrée légal sur le marché des jeux d’argent en ligne en 2010 connaît un franc succès avec notamment des tournois de poker émanant du monde entier.

Les jeux de hasard et la dépendance:

L’addiction aux jeux d’argent toucherez 11% des joueurs actifs.
L’association SOS Joueurs a recensé en 2012, 4000 appels par an sans pour autant qu’il y est une augmentation des appels téléphoniques dans le centre de l’association qui suit les joueurs en détresse.
Cela ne signifie en aucun cas qu’il y a pas une hausse de la dépendance aux jeux de chance et depuis quelques années sont apparus les joueurs de poker dans le paysage de l’addiction des jeux d’argent.
Les profils sont variés mais en moyenne elle représente des jeunes entre 20 et 40 ans et plutôt des étudiants, des professions intermédiaires et des cadres
A cette catégorie de jeu de stratégie s’ajoute les parieurs de grattage qui dépensent sans compter pour pouvoir toucher le rêve de remporter le gros lot.
Pendant de nombreuses années, c’est le Rapido qui rendait addicte les parieurs et celui-ci a été remplacé par Amigo depuis trois ans.
Aujourd’hui la bête noire des joueurs addictes est le ticket Cash 500 000 euros qui se vend à des millions exemplaires chaque année.
De plus, en terme de rentabilité il offre une chance sur quatre aux parieurs de remporter un gain au grattage.
Plus on gagne sur ce ticket de grattage et plus on en devient addicte et on en achète de nombreux autres.
Parfois, il y a des joueurs qui en achètent plusieurs plaquette dans la même journée.
La plupart des parieurs accros au ticket Cash 500 000 euros sont couverts de crédits revolving et continue à jouer pour essayer de sortir la tête de l’eau.
L’addiction peut emmener rapidement au suicide selon un porte parole de l’association SOS Joueurs.

A lire aussi sur le même sujet:
Découvrez le jeu du Monopoly sous forme de jeu de grattage Illiko

Share This: